Gynécologie et sénologie

Gynécologie et sénologie

Le service de chirurgie gynécologique et du sein du Pr. Fabrice Lecuru, a mis en place une consultation « express sein » qui permet de recevoir les femmes qui viennent de découvrir une anomalie et qui souhaitent un avis et une prise en charge rapide.

Les consultations ont lieu : mardi, mercredi et jeudi matin.
Possibilité de prélèvements immédiats, programmation rapide, etc.

Un numéro dédié vous permet d’obtenir rapidement un RDV : 01 56 09 50 27

La même organisation a été mise en place pour les cancers gynécologiques.

Les consultations ont lieu : lundi, mardi, jeudi et vendredi.
Accès rapide aux bilans d’imagerie, RCP, etc.

Un numéro dédié vous permet d’obtenir rapidement un RDV : 01 56 09 50 26

Cancer du sein

L’examen clinique comporte la palpation des 2 seins, des aires ganglionnaires.

La mammographie et l’échographie permettent d’évaluer les anomalies du tissu mammaire.
Ces deux examens peuvent orienter vers la réalisation de biopsies mammaires et/ou axillaires.
Les prélèvements sont adressés au laboratoire d’Anatomo-pathologie qui confirme le diagnostic de cancer du sein et en donne ses caractéristiques histologiques, hormonales et immuno-histochimiques.

Une IRM mammaire peut être prescrite pour les patientes jeunes, certains sous types histologiques, les patientes aux seins denses.

Cancer de l’endomètre

Le cancer de l’endomètre est révélé le plus souvent par des saignements génitaux survenant après la ménopause, qui doivent toujours amener à consulter. Le diagnostic est évoqué sur l’examen clinique et l’échographie pelvienne qui retrouve un épaississement anormal de l’endomètre. Le diagnostic est confirmé sur une biopsie d’endomètre faite en consultation +/- au cours d’une hystéroscopie diagnostique, sur un prélèvement d’endomètre fait au cours d’une hystéroscopie opératoire ou sur un curetage sous anesthésie générale. Le bilan d’extension de la maladie repose sur une IRM abdomino-pelvienne.

Cancer du col utérin

Le cancer du col utérin peut être découvert sur une anomalie du frottis cervico-utérin ou à l’occasion de saignements génitaux anormaux, notamment provoqués par les rapports sexuels. Le diagnostic est porté sur une biopsie du col utérin réalisée lors de l’examen clinique au spéculum ou lors d’une colposcopie (examen au microscope du col). Le bilan d’extension comportera une IRM pelvienne +/- un TEP-scanner.

Cancer de l’ovaire

Le diagnostic de cancer de l’ovaire est le plus souvent évoqué à l’occasion de la découverte d’une masse abdominopelvienne ou d’un gonflement abdominal. L’examen de première intention est l’échographie pelvienne qui met en évidence une masse suspecte de l’ovaire et un épanchement de liquide intra-abdominal. Une IRM pelvienne peut aider à caractériser la masse. Lorsque le diagnostic de cancer de l’ovaire est évoqué, on complète le bilan par des marqueurs tumoraux dans le sang et un scanner thoraco-abdomino-pelvien +/- un TEP-scan. Le premier temps de la prise en charge comporte le plus souvent une coelioscopie exploratrice sous anesthésie générale à l’occasion de laquelle des biopsies sont réalisées pour confirmer le diagnostic.